Le chef de projet et le coach

Le chef de projet et le coach

Eva Marco

Le coaching puise son origine dans le monde du sport aux Etats-Unis. Dans le monde de l’entreprise, le coaching est un accompagnement personnalisé visant à développer le potentiel du « client » dans le but de la réalisation d’objectifs professionnels. Aujourd’hui, il est tout à fait courant de faire appel à un coach pour accompagner un manager lors de la prise de nouvelles responsabilités ou lorsqu’il doit faire face à une problématique complexe.     

Mais qu’en est-il du recours au coaching dans le monde du projet ? Est-ce que l’accompagnement des chefs de projet et des équipes se développe de la même manière ? Si le coaching agile se développe dans le domaine informatique pour accélérer la mise à disposition de logiciels, qu’en est-il de l’accompagnement des projets de transformation ou des projets industriels ?  

Il nous a semblé intéressant de pousser les murs de notre discipline et d’utiliser les fondamentaux du coaching et d’analyser les éventuels apports de cette pratique dans le management d’un projet. Sans prétendre qu’il faut que tous les experts du projet soient des coachs aguerris, on peut néanmoins penser qu’un bagage, une ouverture vers les postures de coaching peut apporter une réelle plus-value. 

Quand on regarde l’écosystème d’un projet, le rôle, les responsabilités des acteurs du projet tels qu’ils se dessinent dans la théorie et la pratique, il est intéressant de poser la question de l’accompagnement du chef de projet. Qui ne s’est jamais senti seul en tant que chef de projet ? On peut se poser la question des ressources dont dispose ce dernier pour mener son entreprise à bon port, dans de bonnes conditions, c’est-à-dire dans le respect des délais impartis, dans le respect de budgets négociés et surtout, dans le respect des individus et des groupes associés. Tout n’est pas une question de planification, d’outils et de méthode, nous le savons tous. Combien de fois entendons-nous dire les chefs de projet qu’ils ont la « tête dans le guidon », qu’ils sont « sous l’eau ». Est-ce que  le sujet de la performance des projets ne serait pas, du moins en partie, dans la prise de recul.

Je le crois.

Un chef de projet peut observer des conflits sans pour autant en comprendre les ressorts, il peut tenter de renforcer la cohésion d’une équipe projet sans obtenir les résultats escomptés. Regarde-t-il dans la bonne direction pour décrypter l’écosystème du projet ? En a-t-il seulement les moyens ?

Le coach peut permettre cette prise de recul et peut accompagner le chef de projet tout au long de son projet et l’aider

  • à démarrer sereinement un projet et partir sur de bonnes bases pour le chef de projet et l’ensemble de l’équipe
  • à régler les problématiques qu’il rencontre au quotidien
  • à trouver la bonne posture par rapport aux individus et aux groupes d’individus qui constituent l’écosystème du projet
  • à balayer les angles morts, ces recoins du projet que l’on ne voit pas et qui constituent souvent les plus gros facteurs d’échecs du projet, souvent déjà présents très en amont
  • à prendre en considération des éléments que l’on pense être de l’ordre du détail et qui constituent souvent des freins tout au long du projet

Le coaching peut aider à lever certains écueils et certains outils tirés du monde de la sociologie peuvent être bénéfiques pour atteindre les objectifs du projet fixés par les différentes parties prenantes, dans le respect des budgets et des délais impartis, tout en assurant le confort du chef de projet et des équipes associées.  

Pour conclure, le management de projet se structure dans les entreprises, en tout cas, dans certaines. Les experts du projet musclent leurs compétences en communication, en pratiques agiles, peut-être serait-il pertinent aussi d’élargir ces compétences aux fondamentaux du coaching.